Solon en-tête

A propos

Challenges 2012

2012 sera une année de challenges entre candidats – de défis qu’ils se lanceront et qui se termineront par un duel arbitré par les électeurs.

2012 sera surtout une année de challenges pour la France. Au moment où l’Europe retombe dans la crise, nous sentons bien que les choses vont vraiment mal. Le grand défi lancé à la France en 2012, c’est de trouver une place dans un monde multipolaire dont l’Europe est l’élément faible, c’est peut-être tout simplement de survivre dans un monde où les nations pauvres émergent assoiffées de richesse alors que notre ardeur fléchit et que les populations vieillissent.

Il y a quelques années, les bons esprits s’affrontaient sur le thème du déclin, sur fond de croissance plus ou moins ralentie. Aujourd’hui, il n’y a plus de débat ; la crise nivelle les opinions. Pire, il n’y a plus un seul bon esprit, ni à droite, ni à gauche pour articuler une vision crédible de notre avenir. Nos leaders ont perdu leurs repères.

Le défi qui nous est lancé, c’est de définir la vision qui manque à tous. Citoyens, mobilisons-nous !

 

Qui je suis

Dans un premier temps, j’ai été un haut fonctionnaire. La quarantaine venue, j’ai pris une autre route : abandonner cette once de pouvoir étatique qui vous rend puissant, plus de hiérarchie, pas d’actionnaire non plus. De ce jour, j’ai vécu non plus d’un traitement financé par des prélèvements obligatoires, non pas d’un salaire que m’aurait versé une entreprise mais des services que j’ai vendus à des clients dans un univers de vive concurrence.

J’ai rejoint un des leaders mondiaux du conseil en stratégie. J’ai constitué à Paris une équipe qui a rencontré le succès. En moins de vingt ans, l’activité que nous avons démarrée ensemble est devenue la première de sa catégorie en France.

Ce que j’ai conseillé à mes clients leur appartient. Notre coopération m’a donné une expérience qui me fait voir la chose publique sous un angle différent de celui qui était le mien quand j’étais fonctionnaire. C’est cette expérience que j’apporte au débat public.

 

Solon

Solon était un des sept sages de l’Antiquité. Autant se donner un patronage exigeant !

Aristote a qualifié Solon de fondateur de la démocratie athénienne ; ne souffrons-nous pas d’un immense déficit de démocratie ? Nommé archonte, il a tenté de remédier à la grave crise politique, économique et sociale que connaissait Athènes ; ne souffrons-nous pas d’une triple crise ? Il a inspiré de nombreuses réformes qui ont profité au peuple athénien et notamment aux plus modestes ; n’est-ce pas là une source d’inspiration ?

Arrêtons-là le parallèle : nous sommes en France au début d’un siècle qui commence mal.

 

Pourquoi Solon abrite-t-il son blog sur LesDemocrates.fr ?

Il y a cinq ans, animé du même esprit de contribution au débat, j’ai abrité mon blog sur le site d’un groupe de réflexion proche des milieux de l’entreprise. Ayant adopté la posture d’un chasseur de tête missionné par la France pour trouver un bon président, au fil des mois, j’ai évalué les candidats selon trois critères : le programme, l’expérience et la personnalité. Au premier tour, j’ai recommandé de voter pour François Bayrou, que je ne connaissais pas – et que je n’ai d’ailleurs toujours pas rencontré. C’était un choix raisonné, pas de parti pris ; je n’avais jamais voté au centre de ma vie.

Cette année, je choisis de m’exprimer sur LesDemocrates.fr, plateforme du MoDem, qui m’accueille sans me demander plus d’engagement préalable en sa faveur. Cette liberté me convient.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 
 

Poster un commentaire



 

1 Commentaire

Bonsoir Solon,
N’ayant pas d’adresse par laquelle vous contacter je me permets de le faire par l’entremise de votre blog.
Lecteur « gourmand » de vos chroniques, je souhaite vous faire deux demandes:
M’autorisez vous à vous mettre en lien sur le site que j’anime (modem-86.org) ?
En outre, manquant cruellement de rédacteurs, j’aimerais intégrer quelques uns de vos articles dans le fil des nôtres… En effet, peu de nos « lecteurs » connaissent lesdemocrates.fr

Comptant sur votre réponse, je vous prie de croire, cher Solon, à l’assurance de ma considération.

Xavier BROUARD
MoDem Vienne

Par Les Hérissons Hérissés, le 14 octobre, 2011